www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 65

7 novembre 2008

GREVE du 20 novembre 2008 : lettres aux parents

Le SNUipp vous propose deux modèles de lettres destinées aux parents

MODELE 1

Aux parents de nos élèves, Nous serons en grève le jeudi 20 novembre 2008.

En France l’emploi est gravement menacé par les décisions qui sont prises par le gouvernement, y compris dans l’Education Nationale.

Dans les écoles nous allons connaître une situation sans précédent : la fermeture de 3000 postes de maîtres spécialisés dans l’aide aux élèves en difficulté (RASED) privera des dizaines de milliers d’élèves qui bénificiaient d’une aide individuelle ou en petit groupe.

La suppression de 3000 recrutements aux concours de professeurs des écoles privera de nombreux directeurs de leur décharge.

Les élèves de 2 ans ne seront plus accueillis dans les écoles, mais dans des jardins d’éveil payants mis en place par les collectivités locales.

Les collèges et lycées perdront 7500 postes. Au total 13500 postes d’enseignants vont disparaître à la rentrée prochaine.

Alors que nous allons scolariser plus d’élèves dans les écoles maternelles et élémentaires, nous serons encore moins nombreux pour répondre à leurs besoins. D’autre part, à partir de la rentrée 2009, l’Education Nationale ne sera plus en capacité d’assurer les remplacements des collègues malades ou en congé de maternité par des enseignants.

Nous voulons :

· La réussite de tous nos élèves,

· Des créations d’emplois nécessaires pour répondre aux besoins de vos enfants.

· Une réelle prise en charge de la difficulté scolaire et pas le « soutien scolaire » qu’on nous impose en dehors du temps de classe pour supprimer des emplois d’enseignants spécialisés (RASED)

· Des salaires revalorisés pour tous et pas des heures supplémentaires. Pour toutes ces raisons nous serons en grève le jeudi 20 novembre 2008.

Les enseignants grévistes

MODELE 2

Madame, Monsieur,

Tous les jours nous cherchons à créer les conditions de la réussite de tous les élèves. En effet nous savons combien l’acquisition des connaissances est décisive pour chaque élève. Nous avions à la rentrée des classes attiré votre attention sur les profonds bouleversements liés aux nombreuses décisions ministérielles. Le budget 2009 prévoit à la rentrée prochaine la suppression de 13 500 postes d’enseignants dont 6 000 professeurs d’ école alors que 16 400 élèves supplémentaires sont attendus. Le dispositif d’aides spécialisés aux élèves RASED) risque de disparaître. La maternelle est remise en cause.

Qui peut croire qu’avec moins d’heures de classe chaque semaine, des programmes plus lourds, moins d’enseignants, la suppression des dispositifs d’aides spécialisées pour les élèves en difficulté, les élèves pourraient mieux réussir à l’école ? Ces mesures constituent une rupture sans précédent avec les fondements de l’école publique. Elles tournent le dos à l’école de la réussite de tous et constituent un véritable démantèlement de l’école publique.

Le dimanche 19 octobre, plus de 80 000 personnes (parents, associations complémentaires de l’école, enseignants) ont manifesté à Paris pour exprimer leur désaveu de cette politique. Le ministre est resté sourd à nos demandes.

C’est la raison pour laquelle nous serons en grève le jeudi 20 novembre. En effet nous exigeons un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs, le maintien des réseaux d’aides (RASED), la reconnaissance du rôle essentiel de l’école maternelle, une prise en charge des élèves handicapés digne de ce nom. Nous exigeons respect et dignité pour l’école publique, les élèves et les enseignants !

Nous comptons sur votre compréhension et votre soutien pour défendre et construire ensemble l’école dont nos enfants ont besoin.

Cordialement

 

8 visiteurs en ce moment

*Top


- SNUipp 65 BP 841 65008 Tarbes cedex

- tel 05 62 34 90 54

- fax 05 62 34 91 06

-  email : snu65@snuipp.fr

n’hésitez pas à nous envoyer vos questions par écrit, vous garderez ainsi une trace des réponses que nous vous aurons adressées.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 65, tous droits réservés.