www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 65

12 juin 2008

Utilisation des 2 heures

Compte-rendu du groupe de tarvail du 10 juin à l’Inspection Académique

L’IA présente cette réunion comme un « moment d’échange avant l’envoi de la circulaire aux écoles ».

La circulaire sur les obligations de service sera jointe quand elle sera arrivée du ministère.

La mise en place du dispositif se fera en 2 temps : juin et septembre Ce sont donc les équipes en place maintenant dans les écoles qui assurent la mise en œuvre du dispositif pour la partie « juin ».

Mois de juin

Réception de la circulaire et de 5 fiches

- Fiche horaires - Modification des horaires de transports (ramassage scolaire) - Demande de dérogation aux horaires en vigueur - Avenant au projet d’école à rédiger en septembre - Lettre aux Parents

L’IA a rencontré l’association des Maires et adresse un courrier à tous les Maires du département.

M Laffore a rencontré les responsables des transports scolaires du Conseil Général.

Le SE qui a signé le protocole, voudrait faire dissocier les différentes mesures du plan d’ensemble qu’il n’approuve pas toutes. Ils réalisent que le MEN se sert de cet accord partiel comme s’il était global. Que vaut la parole d’un ministre de ce gouvernement ? Le SGEN qui a aussi validé ce protocole, fera le même amer constat un peu plus tard …

Le SNUipp qui n’a pas signé ce protocole, même s’il a pesé de tout son poids pour essayer de faire évoluer ce dossier de la manière la plus favorable pour les élèves et les enseignants, souligne que les aspects matériels de ce dispositif risquent de s’imposer aux écoles et aux familles au détriment de l’efficacité (s’il y en a une) et des rythmes des enfants.

L’IA répond que pour tenir compte des rythmes des enfants il faudrait instaurer la semaine de 6 jours

Ils savent donc parfaitement ce qu’il faudrait faire pour améliorer la scolarisation des jeunes enfants et ils prennent donc exactement le contre-pied de ces mesures.

L’IA déclare que le paramètre financier n’est qu’un paramètre parmi d’autre( lesquels ? )

Le SNUipp s’inquiète du fait que les horaires des transports, des repas (2 services par exemple) vont s’imposer de fait. En effet on peut craindre que les organisateurs des transports ne remettent pas en question leur fonctionnement pour satisfaire les besoin d’un tout petit nombre, et renvoient aux familles la responsabilité de la prise en charge de leurs enfants.

L’IA répond qu’effectivement cela relève toujours de la responsabilité des familles.

Il est donc à craindre que dans le cas d’un conflit d’intérêt entre une école et un transporteur, la solution consiste à dire : le transport prend en charge l’organisation pour le plus grand nombre, les Parents des enfants en difficulté n’ont qu’à « se débrouiller ». Le SNUipp rappelle que dans le cadre de la prise en charge de ces enfants pendant le temps scolaire ces problèmes ne se posent pas Concernant cette mise en place pour les écoles dont tout le personnel change à la rentrée, l’IA accepte que celles-ci demandent à l’IEN une aide particulière (remplaçants) pour permettre cette mise en place, après avoir répondu dans un premier temps qu’il n’y avait aucun problème puisque nous étions dans la « continuité du service ». Il souhaitait que les arrivants prennent contact avec les maîtres en place en dehors du temps de travail bien sûr.

Mesures dérogatoires

L’IA précise que ces mesures ne concernent que l’organisation sur 9 ½ journées au lieu de 8 (déplacement sur mercredi exclusivement) et les aménagements horaires. Avant ou après les cours ordinaires. Il précise que les recommandations de la Santé scolaire prévoient une pause méridienne d’1h minimum.

Y a-t-il possibilité pour des raisons particulières de transférer sur mercredi après-midi ?

Non

Dans les écoles avec 2 services de cantine ?

Les enfants concernés par le soutien doivent manger au premier service (quitte à les séparer de leurs camarades du même âge …).

Concernant les obligations de service des enseignants, nous rappelons que les 10 minutes d’accueil avant le temps scolaire ne sont pas obligatoires pour tous les enseignants en même temps mais peuvent faire l’objet d’une organisation collective.

Cela ne change pas nous dit-il ; nous l’informons que des IEN font régulièrement pression sur les collègues pour qu’ils fassent l’accueil individuellement dans leurs classes. A la demande de l’octroi d’une ½ journée banalisée, l’IA répond qu’il n’y est pas favorable parce que certaines écoles n’auront besoin que d’1/2 heure pour régler le problème. Nous lui opposons que les collègues n’utilisent pas le temps ainsi dégagé pour se reposer. Il rajoute qu’il ne veut pas priver les élèves d’un temps de travail qui leur est dû, nous lui opposons que quand la demande vient du ministère ce genre de considération ne pose aucun problème.

Sur notre insistance, il finit par concéder que les écoles confrontées à des difficultés particulières doivent s’adresser à leur IEN pour demander une aide (y compris en terme de remplaçants). Nous lui rappelons également qu’en fin d’année les collègues ont beaucoup de travail (évaluations, organisation de la rentrée pour tous, maintiens, passages anticipés …), et qu’ils n’auront pas que ce dossier à traiter.

Sur la mise en place d’une Foire Aux Questions sur le site de l’IA, il répond qu’une liste de questions /réponses les plus couramment posées sera accessible sur le site, notamment après les réunions de directeurs prévues par les IEN.

Il renvoie vers les IEN les réponses aux cas particuliers. Les IEN ont donc une marge de manœuvre, dans la limite du cadre départemental fixé par cette circulaire. L’IA déclare que tout fonctionnaire à droit à une part d’interprétation pour appliquer un texte de la manière la plus intelligente.

Il appelle à la concertation et à l’intelligence pour gérer ce dossier au mieux.

Les annexes

- Annexe 1 et 4 : RAS
- Annexe 2

Le SNUipp suivi par le SGEN et le SE considère que le volant de 10h pour la concertation et l’organisation de l’aide est insuffisant. Si les équipes utilisent 8h en septembre, il n’en restera que 2 pour le bilan et les régulations intermédiaires. Il précise que les équipes peuvent « économiser » sur les 8h de départ pour les répartir autrement.

Nous opposons qu’encore une fois les demandes des personnels n’ont pas été entendues et que ce sont des gens qui n’ont aucune connaissance de la réalité du terrain qui prennent les décisions pour l’école. Le temps de concertation et d’évaluation des dispositifs n’est jamais approprié aux besoins quand il est envisagé. Nous rappelons que les programmes de 2002 par exemple n’ont pas été évalués avant d’être remplacés …

L’IA qui souhaite être transparent, nous informe que la décision a fait l’objet d’une harmonisation académique et que certains de ses collègues proposaient 2h en tout pour cette phase du dispositif. Il avance également qu’une connaissance de la réalité des écoles après le 20 juin lui donne à penser qu’il y aura peu ou pas de prise en charge des élèves au-delà de cette date. Il ajoute que les directeurs (≥ 3 classes) auront une décharge mais la circulaire n’est pas encore publiée … Nous insistons sur le fait que les RASED n’auront pas le temps d’intervenir dans toutes les écoles avant la fin septembre pour aider les équipes et déterminer les différentes prises en charge. L’IA considère que les RASED n’ont pas à s’investir à un haut niveau dans cette phase. Nous lui opposons qu’il s’agit de leur mission !!!

- Annexe 3

Sur la demande des organisations syndicales, l’IA décide d’attendre le cadrage national pour les maîtres E et G Concernant les ZIL et Brigade l’IA considère que sur les remplacements inférieurs à une semaine, ces personnels ne sont pas tenus d’entrer dans le dispositif, donc il prévoit pour ces personnels des actions de formation, des animations pédagogiques. Nous rappelons que ces personnels ont aussi besoin d’un temps de délai pour s’organiser dans leur vie personnelle, et qu’animations pédagogiques et formation ne recouvrent pas forcément la même réalité en terme de formation justement. Nous regrettons que les obligations de service des collègues travaillant à temps partiel n’aient pas pu être globalisées afin de permettre une plus grande souplesse au sein des écoles.

L’IA fait confiance aux personnels itinérants (langues vivantes étrangères et occitan) pour utiliser ces 108 h dans le cadre de leur domaine d’intervention.

Suite à notre demande l’IA précise que les animateurs informatique peuvent intervenir dans les heures consacrées à l’aide aux enfants en difficulté dans le cadre d’un projet, et qu’ils ne sont pas seulementdestinés à régler les problèmes matériels liés à l’utilisation des TICE

Pour conclure l’IA souhaite mettre l’accent sur l’adhésion des familles à ce dispositif.

Le SNUipp : chaque département doit-il justifier d’un nombre d’enfants minimum pris en charge dans ce cadre afin de valider le dispositif au niveau national ? non répond l’IA

Pour le SNUipp65, Pierre TORRES et Joëlle NOGUERE

 

54 visiteurs en ce moment

*Top


- SNUipp 65 BP 841 65008 Tarbes cedex

- tel 05 62 34 90 54

- fax 05 62 34 91 06

-  email : snu65@snuipp.fr

n’hésitez pas à nous envoyer vos questions par écrit, vous garderez ainsi une trace des réponses que nous vous aurons adressées.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 65, tous droits réservés.