www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 65

13 octobre 2006

CTP du 2 octobre 2006

Ce CTP de rentrée fait le bilan de la dernière carte scolaire, de la rentrée et prépare la carte scolaire suivante.

1) BILAN DE RENTREE

Stabilité des effectifs (17 200 élèves), avec une légère augmentation en élémentaire (le baby boom de 2000 entrant au CP) et un tassement en maternelle.

Le bilan de la carte scolaire fait apparaître un accroissement du taux d’encadrement devant élèves (5 classes fermés pour 4,5 ouvertures et 4 ouvertures provisoires sur postes non pourvus). D’après l’IA, la perte de cinq emplois est sans conséquences directes sur le nombre d’enseignants devant élèves. Le P/E (nombre de postes pour 100 élèves) est de 5,98. Il reste le plus élevé de tous les départements de l’Académie. La moyenne globale du département est de 21,3 élèves par classe.

Structure de la population enseignante :

Les deux postes mis à disposition de la FOL ont été transformés en postes de détachés. Le département récupère donc deux postes (création de brigade Lourdes et brigade Bagnères). 81,9 ¨% des emplois sont affectés dans les écoles (82% au niveau national). L’IA relève deux problèmes, par rapport aux moyenne nationale :
  un dépassement sensible du nombre de postes dans la catégorie IMF, CPC, CPD.
  un fort taux d’absentéisme (congés maternité et congés maladie). L’IA a demandé à ses services d’étudier la question de près.

En conséquence, il manquerait 4 postes de remplaçants pour palier ces divers congés.

2) SITUATIONS PARTICULIERES

  SAINT PE : l’accueil des enfants du centre James Bouron fait varier l’effectif de cette école. Cette année, le poste Brigade Lourdes (créé sur le moyen FOL) est affecté pour l’année à Saint-Pé. La situation sera réexaminé lors de la préparation de la prochaine carte scolaire (février 2007).
  AUREILHAN : l’IA attend une délibération du conseil municipal, concernant les secteurs scolaires. En attendant, il globalise les effectifs, ce qui donne une moyenne de 23,6. Il n’ouvrira pas de classe en dessous d’une moyenne de 25 élèves par classe en élémentaire et de 27 en maternelle.
  GALAN : l’IA réfléchit à une solution interne (fusion des écoles maternelle et élémentaire entraînant une nouvelle répartition). Cette solution devra être validée par les collègues et les partenaires (parents d’élèves, municipalité).
  TOURNAY maternelle : une liste d’attente de 12 élèves de 2ans a été mise en place. Cette situation soulève le problème de la scolarisation des touts petits en milieu rural. L’IA souhaite étudier la répartition géographique avec les RPI alentour.
  TARBES : 3101 élèves pour 145 classes (soit une moyenne de 21,3 élèves par classe). 1311 élèves sur 59 classes maternelles (dont 176 de 2 ans), soit une moyenne de 22,2. 1790 élèves pour 86 classe élémentaires, soit une moyenne de 20,8. Sur les 27 écoles, 7 écoles ont une moyenne inférieures à 18 élèves par classe. Selon l’IA, si certaines écoles connaissent une hausse d’effectifs (Jean Moulin et Théophile Gautier), la situation générale ne lui permet d’effectuer des ouvertures. Une meilleure répartition des inscriptions au niveau de la mairie pourrait à elle seule absorber ces hausses d’effectif.
  En plus des situations évoquées par l’IA, le SNUipp 65 a présenté les demandes d’ouverture suivantes : Bazet maternelle, Tarbes Théophile Gautier et Montgaillard. Ces situations feront l’objet d’un suivi particulier lors de la prochaine carte scolaire.

3) ENSEIGNEMENT DES LANGUES VIVANTES

Le fait de choisir une seule langue au CE2 a entraîné la réduction du nombre de groupes de langue (365 contre 377 l’année dernière). Au niveau des intervenants extérieurs le nombre d’équivalents temps plein est passé de 13 à 9 (ce qui représente 72h d’enseignement en moins). 225 PE sont habilités pour enseigner les langues. 67 seulement les enseignent réellement (soit dans leur classe, soit par échanges de service). Ce qui représente 30% des habilités. La suppression de 72 heures d’enseignement a conduit à une réduction du temps d’enseignement des élèves au niveau du CE2, qui n’auront plus qu’un séquence de 45 mn par semaine au lieu de deux (les CM1 et CM2 conservent pour l’instant les deux séquences). Face à cette régression dans l’offre d’enseignement, l’IA envisage de mettre en place un dispositif de fléchage de postes pour le prochain mouvement.

A l’heure actuelle, il existe toujours, dans les Hautes-Pyrénées, cinq types d’intervenants pour l’enseignement des langues :

TYPES D’INTERVENANTS 2005 2006 Professeurs des écoles 24% 24,4% Professeurs des écoles itinérants 14% 16,8% Professeurs du second degré 8% 6,1% Assistants étrangers 13% 17,2% Intervenants extérieurs 41% 35,5% (Pourcentage du volume horaire sur le volume global d’enseignement des langues).

4) FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE

Faute de crédits suffisants et difficiles à anticiper, l’administration a pris du retard dans le remboursement de ces frais, depuis 2004 (90 000 euros restent à verser aux collègues). Cette somme s’explique par le nombre de collègues ayant obtenu des mutations pour les DOM ( 7 en 2004). En juillet 2006, l’IA a demandé une rallonge de 30 000 euros au Rectorat. Le SNUipp65 appelle les collègues concernés à établir un recours devant le Tribunal Administratif. Nous proposons de les aider dans leurs démarches.

5) BASE ELEVES

L’expérimentation du logiciel Base élèves a débuté dès 2004 dans 5 ou 6 départements. En 2005, dans l’Académie, seul le département du Tarn était concerné. A partir de 2006, tous les autres départements de l’Académie le sont. Le même type de logiciel existe dans le second degré depuis une vingtaine d’années. Théoriquement, les informations qui y sont consignées ne le sont qu’à usage interne. Cependant, c’est à partir de ce même logiciel que l’hebdomadaire « Le Point » a pu établir le classement des collèges selon leurs taux d’incivilités. L’IA nous informe que le ministère a perdu son procès contre le journal, parce qu’en fait les services du MEN avaient été « obligés » par une « autorité supérieure » à divulguer les informations !! La particularité du logiciel base élèves dans le premier degré est que la Mairie peut accéder à certaines informations. L’IA dit que toutes les précautions (procédures sécurisées) sont prises, mais qu’il comprend les doutes des collègues, exprimés à maintes reprises par le SNUipp65. En conséquence, l’IA invite les directeurs à entrer dans la base élèves par le module mairie et ainsi à ne renseigner que les données récupérables par la Mairie (ce qui exclut le champ Nationalité et Date d’entrée sur le territoire). 179 écoles ne sont toujours pas équipées d’une connexion ADSL, ce qui rend la généralisation du dispositif difficile.

6) SCOLARISATION DES ENFANTS DE DEUX ANS

A la demande de collègues de maternelle, le SNUipp65 a demandé une modification du Chapitre « Admission à l’école maternelle » du règlement départemental. Actuellement, ce règlement prévoit que « les enfants qui ont atteint l’âge de deux ans au jour de la rentré scolaire peuvent être admis dans les écoles maternelles et classes maternelles dans la limite des places disponibles ». Le SNUipp65 demande que soit reprise la formulation exacte de la circulaire du 6 juin 1991 : « Toutefois, les enfants qui atteindront cet âge (2 ans) dans les semaines suivant la rentré et au plus tard au 31 décembre de l’année en cours pourront être admis à compter de la date de leur anniversaire, toujours dans la limite des places disponibles ». Ce qui autorise l’inscription des enfants qui font deux ans dans le courant du premier trimestre. L’IA devrait valider cette proposition lors du prochain CTP (février 2007). Il confirme que cette dernière formulation est bien celle de la circulaire de 1991 qui fait loi.

7) CONTRATS ACCOMPAGNEMENT EMPLOI (CAE) ET CONTRATS D’AVENIR (CA)

Au 4 septembre dernier, 43 CAE étaient recrutés pour le premier degré et 48 CA. Rappel d’information : les CAE sont des contrats de 6 ou 8 mois renouvelables jusqu’à 24 mois. Les CA sont des contrats de 10 mois non renouvelables, le dispositif CA se termine impérativement le 30 juin 2007.

 

9 visiteurs en ce moment

*Top


- SNUipp 65 BP 841 65008 Tarbes cedex

- tel 05 62 34 90 54

- fax 05 62 34 91 06

-  email : snu65@snuipp.fr

n’hésitez pas à nous envoyer vos questions par écrit, vous garderez ainsi une trace des réponses que nous vous aurons adressées.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 65, tous droits réservés.