www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 65

13 avril 2014

Campan. Une 3e fermeture serait catastrophique.

article publié le 12/04/2014 à 09:43. Gérard Ara, Maire de Campan, se bat pour éviter le passage de deux classes à une seule à l’école maternelle du Bourg.

À l’annonce des nouvelles fermetures de classes prévues à la rentrée 2014 afin de permettre la suppression de quatre postes dans le département et de répondre aux demandes d’ouverture de classe, c’est le ras-le-bol général à Campan où une classe de maternelle est sur la sellette.

Dans la commune, cette troisième fermeture de classe en 5 ans est perçue comme un acharnement et Gérard Ara, maire de Campan, crie à l’injustice après cette annonce à la hâte et sans concertation préalable. S’il ne cache pas sa colère devant la « décision arbitraire qui ne tient pas compte des spécificités de cette commune rurale de montagne », il dénonce également la manière de procéder, créant un « climat insupportable ».

« Mme Dupinay, IEN Lourdes-Bagnères, m’a téléphoné le jeudi 4 avril pour m’annoncer la nouvelle et elle est venue le lendemain pour rencontrer la municipalité, les parents et les instituteurs », explique-t-il. « Nous lui avons présenté nos arguments mais elle était absente lors de la réunion du CTSD (Comité technique spécial départemental) du lundi 7 avril où le secrétaire général nous a répondu que « de toute façon, ces enfants peuvent être scolarisés à Bagnères ». Impossible cette semaine de joindre l’inspecteur académique, en déplacement à Toulouse et nous espérons obtenir un entretien avant le 16 avril, date du verdict ».

Autant dire que le calendrier de la carte scolaire est très serré.

Outre les investissements de la commune pour garantir la qualité d’accueil des enfants (400.000€ de travaux en 5 ans sur les bâtiments, activités et transport scolaires, etc.), M. Ara évoque les incidences directes sur les autres postes mais aussi sur le transport scolaire et sur la réforme des rythmes scolaires, sans oublier la crèche, véritable passerelle vers l’école. À noter qu’après la fermeture de l’école de Galade en 2009, l’école a subi une réorganisation en 2012 suite à la fermeture d’un poste d’enseignant.

« L’État est rapide pour enlever des postes mais beaucoup moins pour classer la commune en ZRR (Zone de revitalisation rurale) malgré les promesses conditionnées par notre adhésion à la CCHB et nos relances répétitives », fustige le maire.

De leur côté, les parents d’élèves se mobilisent et nous adressent pour publication la lettre ouverte ci-dessous.

L’évolution des effectifs

- 94 élèves (dont 33 en maternelle) sont actuellement inscrits dans les 2 écoles (Campan-Bourg et Sainte-Marie-de-Campan) ;

- Une prévision de 90 élèves à la rentrée 2014, dont 26 en maternelle pour 1 seule classe en cas de fermeture de la deuxième classe ;

- Au vu des naissances enregistrées en mairie (21 entre 2011 et 2013), une augmentation des effectifs est à prévoir dès la rentrée 2015 ;

- S’y ajoutent en cours d’année des enfants de parents saisonniers à La Mongie.

« Touche pas à mon école de Campan »

Lettre ouverte des représentants des parents d’élèves des écoles de Campan :

« Dis papa, raconte-moi comment c’était l’école à Campan quand t’étais petit ?

Quelle école ? Les deux écoles de Campan, celle de Galade, de Sainte-Marie, de La Séoube, de Gripp ou de La Mongie ? Tu sais quand j’avais ton âge, en 1980, il y avait 7 écoles dans la vallée !

Mais aujourd’hui papa, y’en a plus que deux ?

Oui, et peut-être que l’an prochain, une classe va disparaître dans ton école, à Campan-Bourg.

ça veut dire quoi ?

Ça veut dire qu’il n’y aura qu’une maîtresse pour vous tous en maternelle, et une seule Atsem.

Alors, on va être nombreux dans la classe, y aura les petits, les moyens et les grands !

Mais oui, mon chéri, vous serez 26 élèves dès la rentrée au mois de septembre. Ensuite, pour la période d’hiver, tous les petits copains de La Mongie reviendront comme chaque année.

Mon petit frère, qui aura 2 ans et demi et qui est à la crèche, il va venir dans ma classe ?

Mais non, à 2 ans, on ne pourra plus aller à l’école maternelle de Campan, 7 enfants de plus dans ta classe, ce sera impossible ! Tu sais, maman a dit : le secrétaire général de la direction académique a annoncé que de toute façon, les 2 ans pouvaient être scolarisés à Bagnères. Et si tous les petits partent à l’école à Bagnères, y aura plus d’école à Campan… »

Ce texte n’est pas une fiction, mais la sinistre réalité : 3 postes supprimés en 5 ans sur les écoles de Campan. Nous, parents campanois, nous opposons à cet avenir de mort programmée de nos écoles, de notre village et de notre vallée ! »

Recueilli par Sylvie Laignel

 

30 visiteurs en ce moment

*Top


- SNUipp 65 BP 841 65008 Tarbes cedex

- tel 05 62 34 90 54

- fax 05 62 34 91 06

-  email : snu65@snuipp.fr

n’hésitez pas à nous envoyer vos questions par écrit, vous garderez ainsi une trace des réponses que nous vous aurons adressées.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 65, tous droits réservés.