www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 65

5 décembre 2012

« Plus de maîtres que de classes » : compte-rendu de la discussion au ministère

Pour le SNUipp, le « plus de maîtres que de classes » doit constituer un dispositif de grande ampleur avec un engagement pluri annuel. Il doit permettre des interventions principalement dans le cadre de la classe. Ces postes seront prioritairement implantés en éducation prioritaire ou « dans des écoles relevant de besoins similaires ». Le SNUipp plaide pour un grand plan national de cette réforme.

La circulaire est découpée en 5 parties :

- Les objectifsLe SNUipp rappelle que ce dispositif ne doit en aucun cas se substituer aux RASED comme l’AP l’a fait auparavant. Il demande que les missions du « plus de maître que de classe » soient clarifiées en ce sens. Le ministère assure que son intention n’est pas là et s’engage à trouver des formulations pour lever les ambiguités. Le « plus de maîtres que de classes » doit permettre de diversifier les situations d’apprentissage des élèves et les modalités de travail des enseignants.

- La mise en œuvre Point important : c’est l’équipe qui définit l’utilisation de ce moyen et qui rédige le projet. Celui-ci est ensuite validé par l’IEN. Le SNUipp a fait remarquer que cela nécessite du temps. Pour le SNUipp le « plus de maîtres que de classes » doit être pleinement engagé au service des apprentissages des élèves et de l’amélioration des pratiques dans le cadre d’un travail en équipe. En ce qui concerne la mise en œuvre, les modalités pourront être très diverses (co-intervention, prise en charge de groupes d’élèves, autres organisations…) à l’exclusion des missions de coordination.

- L’affectation des maîtres Sur ce sujet deux points importants 1- le mode d’affectation Pas de postes à profil. Pour le SNUipp c’est la qualité de l’accompagnement mis en œuvre et la formation continue qui sont susceptibles de faire réussir ces dispositifs. Ces postes et leur implantation doivent être connus de tous notamment lors des opérations du mouvement. é- L’implantation du support La circulaire fait état d’une certaine souplesse dans l’affectation des postes. Le SNUipp insiste sur deux éléments importants : la pérennité des dispositifs et le danger d’un saupoudrage type postes fractionnés. Pour réussir la mise en œuvre il est important que les implantations soient claires et bien circonscrites.

L’accompagnement pédagogique Celui ci devra être assuré par les équipes de circonscription et les maîtres formateurs qui seront mobilisés pour aider les équipes dans la conception et la mise en œuvre des projets. Le SNUipp insiste sur le fait que les moyens doivent être donnés pour que cet accompagnement soit effectif. La référence aux « conseillers académiques en recherche-développement, innovation et expérimentation (CARDIE travaillant sur le secondaire) » relève d’un pilotage académique trop éloigné du terrain et de la réalité du premier degré, et risque de renvoyer le dispositif « plus de maîtres que de classe » à de l’ « extraordinaire », compte-tenu de leur mission. Pour le SNUipp, il faut au contraire ancrer l’accompagnement des équipes dans l’ordinaire de la formation continue avec un investissement dans la formation de formateurs proches du terrain.

La formation La partie formation de la circulaire ne fait état pour l’instant que de formation de formateurs et de mise à disposition par le réseau SCEREN de ressources pour les enseignants. Pour le SNUipp une troisième dimension est indispensable, celle de la formation initiale et continue.

 

38 visiteurs en ce moment

*Top


- SNUipp 65 BP 841 65008 Tarbes cedex

- tel 05 62 34 90 54

- fax 05 62 34 91 06

-  email : snu65@snuipp.fr

n’hésitez pas à nous envoyer vos questions par écrit, vous garderez ainsi une trace des réponses que nous vous aurons adressées.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 65, tous droits réservés.