www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 65

23 mars 2012

cahier des charges de la formation : un nouveau passage en force ?

Un projet d’arrêté fixant un nouveau cahier des charges pour la formation des enseignants a été soumis dans la précipitation au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche. Refusant cette mise au pied du mur et l’absence de concertation, les syndicats ont quitté la séance.

Lundi 19 mars, et malgré la demande des syndicats d’un report qui aurait permis l’amorce d’une concertation, était présenté au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER) un projet d’arrêté fixant un nouveau cahier des charges pour la formation des enseignants. Décidément, ce gouvernement a de la suite dans les (mauvaises) idées.

Après un sévère réquisitoire de la Cour des Comptes, pour laquelle la réforme de la mastérisation n’avait « pas été suffisamment préparée » notamment « au regard de l’objectif de la réussite de tous les élèves assigné à l’Education Nationale par le législateur » ;

malgré la décision du Conseil d’État d’annuler une partie de son dispositif réglementaire ;

après le refus par le Sénat d’inscrire à son ordre du jour la proposition de loi du député J.Grosperrin censée contourner cette même décision du Conseil d’État …

et en dépit d’une condamnation unanime des acteurs de la formation, il revient donc à la charge, pressé qu’il est par les échéances électorales.

Débat escamoté

Dans un communiqué daté du même jour, les syndicats enseignants de la FSU, dont le SNUipp, s’insurgeaient du caractère précipité et une fois encore sans concertation de cette initiative ministérielle. Ils relevaient également que « loin de restaurer une formation digne de ce nom, le projet entérine les dispositions contestées en 2010 et 2011 :
- l’affectation sur des services complets pendant l ’année de stage,
- la fiction d’une formation professionnelle s’ajoutant au temps devant élève (…). »

Dans ces conditions, et face à une volonté manifeste de passage en force sans discussion possible, c’est cette fois l’ensemble des organisations syndicales représentées au CNESER ainsi que la Conférence des Présidents d’Université (CPU) qui ont décidé de quitter la séance.

Le SNUipp-FSU persiste à demander que soit définitivement tournée la page de cette réforme calamiteuse et que la reconstruction d’une véritable formation professionnelle des enseignants soit un chantier prioritaire pour l’avenir de l’école.

lire ici le communiqué des syndicats enseignants de la FSU : http://www.snuipp.fr/Apres-la-proposition-de-loi

 

15 visiteurs en ce moment

*Top


- SNUipp 65 BP 841 65008 Tarbes cedex

- tel 05 62 34 90 54

- fax 05 62 34 91 06

-  email : snu65@snuipp.fr

n’hésitez pas à nous envoyer vos questions par écrit, vous garderez ainsi une trace des réponses que nous vous aurons adressées.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 65, tous droits réservés.