www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 65

28 novembre 2011

Réforme de l’évaluation des enseignants : mauvaise pioche !

Dimension formative absente, déroulement de carrière freiné, modalités d’avancement non transparentes, poids hiérarchique renforcé, le projet de réforme de l’évaluation des enseignants n’améliore aucunement le dispositif actuel. Au contraire, il est source d’arbitraire et de nouvelles inégalités. Le SNUipp-FSU décrypte le projet .

L’évaluation des enseignants : voilà un chantier difficile mais attendu par les enseignants tant l’inspection actuelle est mal vécue par la plupart d’entre eux. Injuste, inefficace, arbitraire, artificiel, infantilisant… les mots ne manquent pas pour qualifier ce dispositif où se joue avant tout un rapport de pouvoir entre inspecteur et inspecté.

Force est de constater que le projet de réforme de l’évaluation des enseignants lancé à la hussarde par le ministère ne répond pas aux principales critiques de l’inspection existante.

D’une part, l’instauration d’entretiens professionnels en lieu et place de la visite en classe instaure une nouvelle approche du suivi du travail des enseignants : managériale et déconnectée de la pratique professionnelle.

D’autre part, la suppression de la note ne garantit pas plus d’équité qu’aujourd’hui dans le déroulement des carrières. Au contraire, l’expérience professionnelle (l’ancienneté) n’est plus prise en compte et l’autorité hiérarchique directe voit son pouvoir accru et renforcé.

Le risque est grand de voir se dégrader les relations entre les enseignants des écoles et de mettre ainsi à mal le travail en équipe pourtant nécessaire à la réussite des élèves.

Enfin, les nouvelles modalités d’avancement de carrière changent. Elles sont alignées vers le bas, ralentissant la progression indiciaire qui détermine le salaire des enseignants.

Repenser l’inspection

Une réforme, cela doit être un progrès, pas un recul. A l’évidence, celle de l’évaluation des enseignants ne répond pas à cette exigence. C’est pour ces raisons que toutes les organisations syndicales des premier et second degrés demandent le retrait de ces textes. Pour autant, la situation actuelle reste très insatisfaisante.

Le SNUipp-FSU compte avancer sur ce dossier et demande l’ouverture de discussions sur d’autres bases :
- l’inspection doit favoriser une réelle démarche active de formation
- elle doit être pensée non comme un jugement mais comme un accompagnement pédagogique des équipes d’école. Il faudrait pour cela la déconnecter du déroulement de carrière.

Un véritable progrès pour mieux exercer son métier, en somme !

 

10 visiteurs en ce moment

*Top


- SNUipp 65 BP 841 65008 Tarbes cedex

- tel 05 62 34 90 54

- fax 05 62 34 91 06

-  email : snu65@snuipp.fr

n’hésitez pas à nous envoyer vos questions par écrit, vous garderez ainsi une trace des réponses que nous vous aurons adressées.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 65, tous droits réservés.